L’US Navy ne déclassera pas de nouvelles images d’OVNIS pour « raisons de sécurité nationale »

On a beaucoup parlé d’OVNI et autres observations aériennes inexpliquées ces dernières années, en particulier aux États-Unis. Il faut rappeler qu’en juin 2021, le Pentagone avait publié un rapport très attendu sur les OVNI, et si l’administration américaine réfutait avoir la moindre preuve que ces observations étaient d’origine extraterrestre, elle devait bien admettre que ces phénomènes restaient bel et bien inexpliqués.

Mais aux États-Unis, le débat est loin d’être clos, et l’US Navy – dont les appareils semblent avoir effectué une part importante des observations inexpliquées enregistrées par la Défense américaine – a fait savoir que, malgré un engouement certain, elle ne publierait pas de nouveaux extraits de ces apparitions inexpliquées. La marine américaine avoue sans complexe posséder des vidéos inédites de contacts avec des phénomènes aériens non identifiés (« unidentified aerial phenomena » : UAP), mais ne rendra pas ces images publiques, car cela « nuirait à la sécurité nationale », a écrit un porte-parole de la marine.

Questions de transparence et de sécurité

L’US Navy répond ainsi à une demande déposée par le site de transparence gouvernementale The Black Vault, qui a déjà partagé des milliers de pages de documents relatifs aux OVNIS, rappelle Space.com. Celui-ci a demandé la déclassification de nouveaux documents en vertu du Freedom of Information Act (FOIA) de 1966, qui contraint les agences fédérales à transmettre leurs documents à quiconque en fait la demande. Mais la Navy a botté en touche en argumentant que la révélation de ces images pourrait en révéler trop sur les opérations qu’elle mène, ou sur les secrets techniques de son matériel, voire sur son personnel.

« La divulgation de ces informations nuira à la sécurité nationale, car elles pourraient fournir à des adversaires des informations précieuses concernant les opérations, les vulnérabilités et/ou les capacités du ministère de la Défense et de la Marine », a écrit Gregory Cason, directeur adjoint du bureau FOIA de la Navy. « Aucune partie des vidéos ne peut être isolée pour être divulguée. »

Des images qui ont fait le tour du monde

The Black Vault avait déposé cette demande de déclassification dès 2020, après la divulgation – par la marine américaine elle-même – de trois vidéos désormais célèbres prises par des pilotes confrontés à des phénomènes inexpliqués. Mais aussi impressionnantes qu’elles soient, ces images n’étaient pas considérées comme d’une importance stratégique pour la Défense américaine. Déjà connues de l’opinion publique, ces séquences avaient été jugées publiables « sans nuire davantage à la sécurité nationale. »

Quant au débat qu’elles avaient provoqué, celui-ci a bien captivé les foules un certain temps, mais il n’a débouché sur aucune réelle révélation. Oui, la Défense américaine prend très au sérieux les phénomènes aériens non identifiés ; non, elle ne réfute aucune piste. Mais non, aucune image n’a jamais pu être considérée comme une preuve formelle d’une visite extraterrestre, et l’origine humaine – et probablement militaire – d’au moins une partie de ces observations reste privilégiée. L’autre explication logique étant de simples phénomènes météorologiques ou astronomiques peu communs.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20