La nouvelle taxe de Biden touchera principalement ces 6 entreprises : Berkshire Hathaway et Amazon paieront le plus

Le président américain Joe Biden a signé en août une loi qui obligerait les entreprises à payer un impôt minimum de 15% sur la base des bénéfices qu’elles communiquent aux actionnaires dans leurs résultats financiers. Une poignée d’entreprises seront ainsi plus durement touchées que d’autres.

Selon une étude menée par le centre fiscal de l’université de Caroline du Nord, seules 78 entreprises auraient dû payer la taxe, du moins si la loi avait été en vigueur l’année dernière. Cela aurait rapporté quelque 31,8 milliards de dollars à l’État

Ce qui est frappant, c’est que seules six entreprises représenteraient la moitié de ces revenus. En haut de la liste se trouve Berkshire Hathaway de Warren Buffett. La société de l’Oracle d’Omaha aurait dû débourser la somme énorme de 8,33 milliards de dollars si la loi était entrée en vigueur en 2021.

Il s’agit d’une somme considérable, presque aussi importante que celle des cinq autres entreprises du top 6. En deuxième position, on trouve Amazon, qui aurait dû payer 2,77 milliards de dollars. La médaille de bronze revient à Ford Motor, qui aurait dû débourser la bagatelle de 1,85 milliard de dollars. AT&T, eBay et Moderna complètent la liste. Les trois entreprises auraient aussi théoriquement dû payer plus d’un milliard chacune.

Inflation Reduction Act

La nouvelle taxe ne sera pas en vigueur en 2022. À partir de janvier 2023, cependant, elle commencera à générer des recettes, dans le cadre du paquet législatif colossal adopté en août, la loi sur la réduction de l’inflation, ou Inflation Reduction Act. Ce paquet, contrairement à ce que son nom pourrait laisser croire, n’est pas seulement destiné à freiner l’inflation, mais sert aussi à réduire le prix des médicaments et à investir dans les énergies vertes, entre autres.

Pour payer cela, la taxe en question rapportera plus de 200 milliards de dollars au cours de la prochaine décennie. Seules les entreprises dont le chiffre d’affaires est supérieur à un milliard de dollars seront concernées. Selon le parti démocrate, qui a fait adopter le paquet législatif, quelque 200 entreprises seront touchées par la nouvelle taxe.

Pertes monstres

Que Berkshire Hathaway doive bientôt payer plus d’impôts n’est sans doute pas une bonne nouvelle pour Warren Buffett. Pourtant, 8 milliards ne seront pas un coup trop dur pour l’entreprise : après tout, en 2021, elle a affiché un bénéfice de près de 90 milliards de dollars.

Mais cette année, cela ne semble pas être le cas. Au cours du deuxième trimestre de l’année 2022, Berkshire Hathaway a révélé avoir enregistré une perte monstre de 44 milliards de dollars. L’Oracle d’Omaha, géant de l’investissement, n’est visiblement pas à l’abri des turbulences qui ont affecté les marchés boursiers ces derniers mois.

(CP)

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20