Un grand pas en avant pour le Starship de SpaceX : le « full stack » fonctionne à plein régime pour la première fois

Une étape importante a été franchie lundi par SpaceX en vue d’un vol d’essai orbital du Starship, le futur vaisseau amiral de la société.

Pourquoi est-ce important ?

Ces dernières années, SpaceX a révolutionné les voyages dans l'espace en mettant au point des étages de fusée capables de revenir sur Terre après une mission. Toutefois, ces derniers ne sont pas encore entièrement réutilisables. Starship, qui est en cours de développement depuis plusieurs années, devrait bientôt changer cela.

L’essentiel : une répétition générale « humide », c’est-à-dire un test au cours duquel la fusée est complètement remplie de carburant, a été réalisée avec succès lundi.

  • Ce qui est remarquable dans ce test, c’est qu’il s’agissait d’un « full stack ». Autrement dit que le premier étage de la fusée, le propulseur d’appoint super lourd, et le second, le vaisseau lui-même, étaient remplis de carburant.
  • C’était la première fois que la fusée, qui sera alimentée par quelque 5.000 tonnes de méthalox, un mélange de méthane liquéfié et d’oxygène, était entièrement remplie.
  • En même temps, un certain nombre d’autres tests seront effectués lors d’une répétition générale. SpaceX a révélé dans un tweet que la procédure complète de compte à rebours du lancement a également été passée en revue. En outre, la société a vérifié le bon fonctionnement de la rampe de lancement.

Vol d’essai orbital en février ?

Et maintenant : la réussite de la répétition générale humide pourrait laisser la porte entrouverte à un éventuel vol d’essai orbital en février ou mars.

  • Au cours de la mission, qui a déjà été reportée de nombreuses fois car les autorités de réglementation soumettent SpaceX à des évaluations environnementales rigoureuses, Starship fera une fois le tour de la Terre, après quoi il se posera dans l’océan Pacifique, près d’Hawaï. Ce sera la première fois qu’un prototype de vaisseau spatial volera dans l’espace.
  • Le Super Heavy Booster s’écrasera dans la mer au large des côtes du Texas. Ce sera la première fois que le premier étage de la fusée de Starship prendra son envol.
  • Toutefois, des essais au sol du Super Heavy ont déjà été effectués. En novembre 2022, 14 des 33 moteurs du Raptor ont été allumés lors d’un tel « feu statique ». Avant que l’appareil ne puisse prendre l’air, un test au cours duquel tous les moteurs sont allumés devra être effectué prochainement.

Une fusée pour Mars ?

Zoom arrière : Le développement du vaisseau spatial est essentiel pour SpaceX, qui compte sur la fusée pour un certain nombre de projets ambitieux.

  • Après tout, l’agence spatiale américaine NASA a choisi le Starship comme atterrisseur lunaire pour les missions Artemis. La fusée de Musk devrait permettre aux astronautes de retourner sur le corps céleste en 2025 au plus tôt.
  • La première mission privée autour de la lune sera également effectuée avec un Starship. Le milliardaire japonais Yusaku Maezawa a réservé un tel vol pour lui-même et une poignée de créateurs de contenus il y a quelques années.
  • Starship sera aussi utilisé pour mettre en orbite la prochaine génération de satellites Starlink. Le service Starlink utilise une constellation de satellites pour offrir l’internet aux clients partout dans le monde.
  • La raison la plus importante du développement de Starship est peut-être le rêve de Musk d’établir une colonie sur Mars. À terme, le milliardaire espère effectuer des centaines de vols vers la planète rouge et y construire une colonie autonome d’un million de personnes.

RVW

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20