Après Credit Suisse, au tour de Silicon Valley Bank d’être rachetée ? Les marchés sont à l’affut

Pour la première fois depuis plusieurs semaines, aucun nouvel effondrement bancaire, accord de sauvetage ou aide d’urgence des autorités pour renforcer la confiance dans le secteur n’a été annoncé durant le week-end, offrant un peu de répit aux marchés.

L’actualité : First Citizen BancShares serait en pourparlers avancés pour acquérir Silicon Valley Bank (SVB) auprès de la Federal Deposit Insurance Corp (FDIC), rapporte Reuters.

  • Un accord serait sur le point d’être conclu, selon Bloomberg.
  • « C’est bien qu’il y ait un acheteur », a déclaré Tony Sycamore, analyste chez IG Markets, « c’est un peu le calme avant la prochaine tempête ».

Contexte : les dernières semaines ont causé énormément de stress sur les marchés, alors que les annonces de difficultés bancaires se multipliaient aux États-Unis, avec Silicon Valley Bank et Signature Bank, et en Europe, avec la chute du Credit Suisse – finalement racheté par UBS – et les incertitudes concernant Deutsche Bank.

  • L’indice des actions bancaires européennes a baissé de plus de 18 % en mars, alors que l’indice des banques régionales américaines a perdu 21 %.
  • De quoi rendre les investisseurs très nerveux.

Le détail : la nouvelle d’un potentiel rachat de SVB a jeté un calme sur les marchés, alors que ces derniers sont sous pression depuis au moins deux semaines.

  • Les marchés craignent en effet un resserrement du crédit, ainsi qu’une contamination plus large des tensions bancaires systémiques.

Tout n’est pas encore joué

Les pourparlers pourraient échouer et les pressions sur les marchés pourraient s’intensifier.

  • « Ce n’est clairement pas fini », a souligné Shayne Elliot, directeur général du groupe bancaire australien et néo-zélandais, dans une note publiée sur le site de la banque, dans laquelle il confie que la tourmente bancaire pourrait dégénérer en une crise financière plus grave.
  •  « Je ne pense pas que vous puissiez vous asseoir ici et dire: ‘Eh bien, tout est fait, Silicon Valley Bank et Credit Suisse et, vous savez, la vie redeviendra à la normale' », a déclaré Elliott. « Ces choses ont tendance à se dérouler sur une longue période de temps. »

Et après ? La FDIC tente de vendre les actifs de SVB depuis des semaines, le fait qu’un prétendant ait été trouvé peut être considéré comme une bonne nouvelle, mais aussi comme le signe d’une dérive de la confiance dans le secteur bancaire, souligne Reuters.

  • En poussant au rachat de SVB, la FDIC, chercherait surtout à permettre aux autorités à poursuivre leurs efforts pour contrer l’inflation.
  • « En effet, vous allez avoir une combinaison de carottes, de bâtons et d’acronymes afin de vous assurer que vous obtenez le résultat que vous voulez et qui permet (aux autorités) de continuer à utiliser les taux d’intérêt pour combattre l’inflation », a déclaré Michael Every, stratège de Rabobank. « Cela semble faire partie intégrante de ce processus.
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20