L’économie de la zone euro croît à nouveau : « C’est mieux que prévu »

Les chiffres préliminaires de la société de données S&P Global montrent que l’économie de la zone euro a progressé lentement en janvier, pour retourner en territoire de croissance (pour certains chiffres), six mois environ après l’avoir quitté.

Dans l’actu : l’indice d’activité économique de la zone euro repasse au-dessus de 50, indiquant une croissance.

  • L’indice des directeurs d’achat des services s’est établi à 50,7 points en janvier, contre 49,8 points en décembre. L’indice est ainsi à son niveau le plus élevé depuis six mois.
  • L’indice des directeurs d’achat pour l’industrie manufacturière a atteint 48,8 points en janvier, contre 47,8 points en décembre, soit le niveau le plus élevé depuis cinq mois. Il continue à s’approcher de la barre des 50 points, limite entre la croissance et la contraction. Les observateurs s’attendaient à 48,4 points.
  • L’indice composite est ainsi passé de 49,3 à 50,2 points. Ce chiffre est supérieur aux 49,7 points prévus par les économistes.

L’analyse : Les économistes réagissent de manière optimiste, mais mettent en garde contre un excès de confiance.

  • « Parfois, il faut juste un peu de chance », écrivent les analystes d’ING dans une première réaction. « L’économie de la zone euro a évité des scénarios hivernaux dramatiques, grâce à un mois de décembre extrêmement doux qui a vu les stocks de gaz s’épuiser beaucoup moins que ce que l’on craignait. Il est important de noter que tant les services que l’industrie manufacturière ont rebondi. »
  • « Les résultats d’aujourd’hui sont des signes positifs d’un retournement de tendance », analyse le groupe de réflexion Oxford Economics. « Mais nous pensons toujours que la zone euro se contractera au premier trimestre 2023, même si la récession sera plus légère que nous le pensions auparavant. »

Allemagne et France

Plus de détails : une situation très différente entre les deux premières économies de la zone euro.

  • L’économie allemande ne s’est contractée que très légèrement en janvier :
    • L’indice des directeurs d’achat du secteur des services s’est établi à 50,4 points en janvier, contre 49,2 points en décembre. Un indice de 49,5 points était préalablement attendu à ce sujet. Dans le même temps, l’indice a enregistré sa valeur la plus élevée depuis 7 mois.
    • Toutefois, l’indice des directeurs d’achat de l’industrie manufacturière allemande a légèrement baissé à 47 points en janvier, contre 47,1 points en décembre. Il était attendu à 47,9 points.
    • L’indice composite est ainsi passé de 49 à 49,7 points, soit le chiffre le plus élevé depuis 7 mois.
  • L’économie française continue de se contracter, mais montre une reprise dans le secteur manufacturier :
    • L’indice des directeurs d’achat du secteur des services s’est établi à 49,2 points en janvier, contre 49,5 points en décembre. Avant cela, on prévoyait 49,7 points. L’indice se trouve ainsi à son niveau le plus bas depuis 22 mois.
    • En lecture préliminaire, l’indice des directeurs d’achat de l’industrie manufacturière française a atteint 50,8 points en janvier, contre 49,2 points en décembre, soit le niveau le plus élevé depuis 7 mois. Les prévisions attendaient un indice de 49,5 points.
    • L’indice composite a donc reculé de manière fractionnée de 49,1 à 49 points.

(CP)

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20