Lancement de la mission non habitée Artemis I : la capsule Orion en route vers la Lune

Le Space Launch System (SLS), le véhicule de lancement conçu pour envoyer des astronautes sur la Lune il y a quelques années, a décollé du Kennedy Space Center en Floride mercredi matin.

Pourquoi est-ce important ?

La NASA veut renvoyer des astronautes sur la Lune d'ici quelques années. Mais avant cela, le SLS doit subir des tests approfondis pour s'assurer que tout fonctionne. Jusqu'à présent, cela ne s'est pas passé sans heurts.

L’essentiel : le SLS a été lancé mercredi matin à 7h47, heure belge.

  • Après le lancement, les différents étages de la fusée ont été éjectés avec succès.
  • Vers 8h12, il a été annoncé que tous les panneaux solaires du module de service européen (ESM) étaient actifs. Ils alimenteront la capsule pendant la mission. L’ESM est une contribution de l’Agence spatiale européenne (ESA) et fournira à Orion de l’électricité, de l’eau, de l’oxygène et d’autres éléments essentiels.
  • La capsule Orion, qui doit transporter des astronautes dans quelques années, va maintenant se diriger vers la Lune. Au cours de la mission, qui durera environ 26 jours, des tests approfondis seront effectués pour vérifier son bon fonctionnement d’Orion ainsi que celui de l’ESM.
  • Le vaisseau spatial ne se posera pas sur la Lune. Après un vol autour du corps céleste, Orion reviendra sur Terre, puis se posera dans l’océan Pacifique, en décembre.

Il y a eu un pépin : quelques heures avant le lancement, une « équipe rouge », composée de deux techniciens et d’un responsable de la sécurité, a dû se rendre sur la rampe de lancement pour réparer une fuite.

  • Une fuite serait apparue dans ce qu’on appelle le lanceur mobile. Il s’agit de la structure de 120 mètres de haut située à côté de la rampe de lancement. Il contient un certain nombre de systèmes importants, dont les tuyaux de gaz reliés à la fusée.
  • La fuite aurait été colmatée quelques heures avant la tentative de lancement. Cela a pris plus de temps que prévu.
  • La première tentative de lancement du SLS, prévue le 29 août, avait été annulée à cause d’un capteur défectueux sur l’un des moteurs. La deuxième tentative avait échoué en raison d’une fuite de carburant. La troisième, prévue il y a quelques jours, avait dû être reportée suite à la tempête tropicale Nicole.

Les différentes missions Artemis

  • Les missions Artemis devraient permettre aux astronautes de retourner sur la Lune en 2025 au plus tôt. Avant que cela ne soit possible, les astronautes voleront autour d’elle lors de la mission Artemis II, mais ne se poseront pas. Celle-ci n’est pas prévue avant 2024.
  • Ensuite, les astronautes devront poser le pied sur la lune lors de la mission Artemis III. Une base lunaire sera également construite lors de missions ultérieures. La NASA a déjà commandé des engins spatiaux pour au moins huit missions.
  • En fin de compte, les missions lunaires sont destinées à ouvrir la voie à des missions habitées vers Mars. Celles-ci auront lieu dans les années 2030.

(OD)

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20