La Wallonie double l’abattement fiscal sur les droits d’enregistrement : ce que ça change concrètement pour les primo-accédants ?

La Wallonie va modifier sa fiscalité immobilière pour l’été 2023. La réforme vise les jeunes qui veulent acquérir un bien habitable. Mais il ne s’agira pas d’une révolution pour autant.

Pourquoi est-ce important ?

Les droits d'enregistrement pour acquérir un bien sont de 12,5% en Wallonie contre 3% en Flandre. Un frein pour de nombreux jeunes voulant acquérir un premier bien. La Wallonie veut soulager le capital nécessaire en doublant l'abattement fiscal. Suffisant ?

Dans l’actu : la Région wallonne a approuvé vendredi dernier en première lecture un décret qui doublera l’abattement fiscal sur les droits d’enregistrement.

  • L’abattement fiscal va passer de 20.000 euros à 40.000 euros pour une habitation unique coûtant jusqu’à 350.000 euros : pour le primo-accédant, cela représente un gain net jusqu’à 5.000 euros.
  • L’avantage sera dégressif entre 350.000 et 500.000 euros, et sera limité à 20.000 euros au-delà de 500.000 euros.
  • Dans le cas d’un terrain à bâtir ou pour l’achat d’une habitation en cours de construction ou sur plan, l’abattement de 40.000 euros sera réservé aux opérations inférieures à 175.000 euros.
  • La réforme devrait se concrétiser pour l’été 2023.

L’essentiel : acquérir un bien en Wallonie restera onéreux.

  • Selon la dernière étude de la Banque nationale, les prix de l’immobilier sont surévalués de 20% en Belgique. Depuis plusieurs décennies maintenant, les prix sont à quelques exceptions en constante progression.
  • On observe cette année un ralentissement des transactions. La tendance qui veut qu’il y a trop peu de bien pour trop d’acheteurs commence à s’inverser. L’année prochaine, selon les prévisions, les prix devraient progresser beaucoup moins rapidement et seront en tout cas largement en dessous de l’inflation.
  • Ce refroidissement du marché est en partie dû à la politique des hausses des taux d’intérêt de la BCE. Mais des taux plus hauts rendent l’emprunt plus cher : un capital de départ important est donc toujours autant nécessaire pour acquérir un bien.
  • La Wallonie accorde une réduction des taux d’enregistrement de moitié pour les primo-accédants qui acquièrent un bien modeste (déterminé par revenu cadastral). Le doublement de l’abattement fiscal sur les droits d’enregistrement va dans le même sens, mais il n’est pas cumulable.
  • Ce coup de pouce est bien maigre face à la réalité du marché immobilier. À titre de comparaison, les droits d’enregistrement en Flandre sont de 3%. À Bruxelles, ils sont aussi de 12,5%, mais l’abattement fiscal va jusqu’à 175.000 euros.
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20