Joe Biden approuve un méga projet pétrolier en Alaska : une catastrophe à venir pour l’environnement et la biodiversité ?

Les autorités de régulation américaines annoncent leur décision finale sur un projet de forage pétrolier en Alaska hautement controversé. Les défenseurs environnementaux ont qualifié le projet de « bombe à carbone » qui trahirait les promesses électorales de Joe Biden.

Pourquoi est-ce important ?

La décision de Joe Biden concernant le projet Willow est cruciale pour le climat et pourrait affecter sa réélection en 2024. En approuvant le projet, il risque de perdre le soutien des jeunes électeurs et des militants écologistes qui demandent des mesures plus strictes contre le changement climatique. Mais d'un autre côté, les législateurs et communautés autochtones de l'Alaska font pression sur le président pour donner son feu vert afin de créer des emplois et davantage de revenus pour l'État au nord du Canada.

Le détail : le projet Willow, un plan de forage pétrolier controversé évalué à 8 milliards de dollars, vise à puiser dans la réserve de pétrole de l’Alaska.

  • Joe Biden a donné son feu vert ce lundi.
  • Ce faisant, il autorise trois sites de forage dans le nord-ouest de l’Alaska.
  • Sur son site web, le promoteur du projet, ConocoPhillips, déclare que celui-ci devrait générer environ 600 millions de barils d’équivalent de pétrole au cours de sa durée de vie, avec un pic de production de 180.000 barils de pétrole par jour.
  • Ce serait une victoire pour les pouvoirs et communautés locaux, qui affirment que le projet apportera des emplois indispensables et des milliards de dollars en taxes et en subventions à cette vaste région.
    • L’approbation marquerait aussi un tournant dans l’approche de l’administration fédérale en matière d’exploitation des combustibles fossiles. Les tribunaux et le Congrès ont poussé Biden à revenir sur sa promesse électorale de « ne plus forer sur les terres fédérales » et à approuver quelques contrats limités de forage pétrolier et gazier.

« Décision contraire à la science »

Zoom avant : En parallèle, les voix des défenseurs environnementaux se sont levées pour s’opposer à ce projet.

  • Le projet Willow serait situé à l’intérieur de la National Petroleum Reserve-Alaska, une zone de 23 millions d’acres (9,3 millions d’hectares), qui constitue la plus grande étendue de terres publiques encore inexploitées aux États-Unis.
  • Les défenseurs du climat considèrent ce projet comme une source importante d’émissions de gaz à effet de serre, qu’ils qualifient de « bombe à carbone ».
  • Ils accusent Joe Biden d’aller à l’encontre de ses propres engagements de limiter les nouveaux forages pétroliers et gaziers.

« Soyons clairs : Willow n’a pas encore été approuvé et ce n’est pas un projet acceptable. (L’approbation) serait une décision terrible et contraire à la science. »

Karlin Itchoak, directeur régional principal pour l’Alaska de la Wilderness Society, un groupe de défense de l’environnement

Des mesures de protection

Zoom arrière : Toutefois, Joe Biden a pris des mesures afin d’assurer la conservation de l’environnement dans lequel aura lieu le forage.

  • Il a annoncé des restrictions sur les activités pétrolières et gazières afin de protéger jusqu’à 16 millions d’acres (6,5 millions hectares) d’eau et de terres dans la région.
    • Cela inclut des mesures visant à interdire indéfiniment l’exploitation pétrolière et gazière sur près de 3 millions d’hectares de la mer de Beaufort, dans l’océan Arctique.
    • Le gouvernement proposera en outre de nouvelles mesures de protection pour plus de 13 millions d’hectares de « zones spéciales écologiquement sensibles » à l’intérieur de la réserve pétrolière de l’Alaska, en plus d’interdire les forages.
  • Mais l’organisation de défense de l’environnement Center for Biological Diversity juge ces mesures insuffisantes et estime que le gouvernement devrait plutôt cesser complètement l’exploitation du pétrole et du gaz afin de lutter contre le changement climatique.
    • « Protéger une zone de l’Arctique pour pouvoir en détruire une autre n’a pas de sens, et cela n’aidera pas les personnes et la faune qui seront bouleversées par le projet Willow », a déclaré Kristen Monsell, avocate principale au Center for Biological Diversity.

Conclusion : Joe Biden cherche à équilibrer ses objectifs de décarbonisation de l’économie américaine et de conservation de la nature vierge, tout en répondant aux appels pour augmenter l’offre nationale de carburant afin de maintenir des prix bas. Un équilibre délicat qui pourrait lui permettre de briguer un second mandat à la Maison Blanche en 2024.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20