Entrons-nous dans l’ère de l’acteur virtuel ?

Au début de l’année, l’acteur Bruce Willis a annoncé qu’il mettait un terme à sa carrière en raison de l’aphasie dont il souffrait. Il s’agit d’une maladie neurologique qui entraîne une détérioration de la capacité de communication. Mais cela ne signifie pas qu’il n’apparaîtra plus jamais dans de nouveaux films.

En effet, Willis est devenu le premier acteur de l’histoire à vendre ses droits à une société spécialisée dans le deep fake, rapporte The Telegraph. En conséquence, son « jumeau numérique » pourrait bientôt réapparaître dans des films et des publicités. La société qui a racheté les droits, Deepcake, avait déjà utilisé l’image de Willis dans une publicité pour la société de télécommunications russe MegaFon l’année dernière.

Pour ce faire, il a simplement fait un deepfake du visage de Willis sur le corps d’un autre acteur. Sur le site web de Deepcake, l’acteur dit avoir été convaincu par la publicité. « J’ai aimé la précision de mon personnage. C’est une excellente occasion pour moi de remonter le temps. Le réseau neuronal a été formé à partir du contenu de « Die Hard » et du « Cinquième élément », de sorte que mon personnage ressemble aux images de cette époque », a déclaré Willis.

Cette technologie a d’abord été considérée avec méfiance par les critiques, car les deepfakes ont déjà été utilisés à des fins néfastes. En mars, par exemple, peu après l’invasion de l’Ukraine par la Russie, un deepfake a été diffusé dans lequel le président Volodymyr Zelensky semble capituler. D’autres cas, tels que des candidats à un emploi qui postulent avec des deepfakes, apparaissent également de plus en plus fréquemment.

Mais pour Hollywood, cette technologie est une aubaine. Déjà, des acteurs sont rajeunis ou vieillis par l’intelligence artificielle (IA) dans certains films et séries. Même l’acteur James Earl Jones, connu entre autres pour être la voix de Dark Vador dans Star Wars, a déjà donné son accord pour que sa voix soit imitée par une IA. Le Belge Chris Umé a même terminé quatrième de l’émission « America’s Got Talent » en septembre avec son numéro de deepfake.

La boîte de Pandore

Mais ramener sur le grand écran des acteurs qui ne sont plus capables de jouer ouvre une nouvelle boîte de Pandore. Selon Sandro Monetti, réalisateur du documentaire « Tech To The Future », la technologie va changer Hollywood à jamais.

Monetti pense que la technologie permettra de ramener à la vie dans les films des stars éteintes depuis longtemps. Il y a quelques années, par exemple, un film dans lequel l’acteur décédé James Dean serait ramené à la vie numériquement avait été annoncé. Ce projet n’a finalement pas vu le jour, car il avait été accueilli très froidement par de nombreuses critiques.

MB

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20